Le pôle Mer

Articulé autour de la rade, le Technopôle de la Mer est spécialisé dans les domaines de la sécurité, de la sûreté maritime et du développement durable reposant sur les hautes technologies marines et sous-marines. Dans ces domaines, Toulon et les communes environnantes figurent parmi les sites économiques les plus attractifs d'Europe.

 

Un Pôle à dimension mondiale dédié à la mer

Toulon et ses partenaires figurent dans le groupe des quelques rares pôles français à vocation mondiale (8 sur 71) sous l'intitulé "Pôle Mer, Sécurité et sûreté maritimes, Développement Durable". Avec plus de 17 millions d'euros, l'agglomération apporte un soutien financier important à l'équipe d'ingénierie et d'animation du Pôle afin de favoriser l'implantation de nouvelles entreprises.

En 2012, le Pôle Mer-PACA de Toulon a été reconnu "très performant" à l'issue d'une évaluation qui le place en 13e meilleure position sur les 71 pôles français. L'objectif affiché de cet investissement est de générer 3000 emplois.

 

Deux sites pour un projet

Le premier site - la base terrestre du Technopôle de la mer, à Ollioules - a vu s'implanter au début de l'année 2016 le nouveau siège de DCNS, qui accueille 1 000 salariés sur 30 000 m² de bureaux. A côté de ce géant industriel, leader mondial du naval de défense, le projet Seaty Campus permet aux entreprises de pointe de disposer d'espaces de travail dernière génération, ainsi que toute une palette de services : restauration, commerces, résidence hôtelière, ainsi qu'une crèche à terme.

Le second site du Technopôle de la Mer - la base marine de Brégaillon, à La Seyne-sur-Mer - est déjà occupé par plusieurs entreprises. 13 0000 m² de bureaux et services supplémentaires vont être créés.

 

SeaTech (école d’ingénieurs de l’Université de Toulon)

Issue de la fusion entre l’antenne toulonnaise de Supméca et l’Institut des Sciences de l’Ingénieur de Toulon Var (ISITV), SeaTech a été créée en janvier 2014. Ouverte sur le domaine des sciences et technologies marines, elle répond aux besoins de secteurs industriels innovants et porteurs d’avenir (génie maritime, matériaux, mécanique, informatique et réseaux).

 

La Société Publique Locale d’Aménagement (SPLA) TPM Aménagement

Prolongement opérationnel de l’agglomération TPM, la société publique locale d’aménagement (SPLA) TPM Aménagement s’attache à mettre en œuvre les projets d’aménagement foncier suggérés par le Grand Projet Rade. Ce type de société anonyme est détenue par au moins deux collectivités locales et ne peut intervenir qu’au bénéfice de leurs actionnaires publics et sur leurs seuls territoires. Les opérations structurantes que sont l’axe des gares ou le Technopôle de la Mer dans ses déclinaisons marines ou terrestres, démontrent la plus-value qu’une entreprise publique locale, telle que la SPLA TPM Aménagement, apporte à un territoire.

 

Une nouvelle dynamique pour la rade de Toulon

La SPLA TPM Aménagement intervient pour les opérations prioritaires du Grand Projet Rade et débute l'aménagement du Technopôle de la Mer. L'un des objectifs du Technopôle est de permettre aux entreprises à forte valeur ajoutée, liées à la mer principalement, de se développer dans les meilleures conditions de localisation et de services.

Parmi les grands noms déjà présents sur le territoire toulonnais : le groupe DCNS, émanation de la Défense nationale, qui conçoit et construit des navires armés, des systèmes de combat, et des infrastructures portuaires, l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer), ou la société des Constructions industrielles de la Méditerranée (CNIM) qui construit des bateaux innovants et intervient dans le domaine de l'énergie tout comme l'entreprise Endel. Entreprises auxquelles s'ajoutent de nombreux sous-traitants et co-traitants.

 

Contacts