77e anniversaire de la libération de la Rade de Toulon

« Un devoir de Mémoire envers l’avenir »

La commémoration du 77e anniversaire de la libération de la rade de Toulon s’est déroulée, ce 28 août 2021, au Monument aux Morts de la place Gabriel-Péri, dans une ambiance très solennelle.

« Pour ne jamais oublier l’immensité de leur sacrifice, il est important de commémorer cette date avec solennité et respect », a déclaré Hubert Falco, maire de Toulon, lors de la commémoration du 77e anniversaire de la libération de la Rade de Toulon. La cérémonie s’est tenue, ce samedi matin, dans une ambiance très protocolaire. Le cortège, composé des autorités civiles et militaires(*) ainsi que des associations patriotiques, s’est rassemblé place d’Armes. Il a d’abord été rendu hommage à Jean Moulin en déposant une gerbe devant la plaque posée sur la façade du commissariat central de la ville, puis un second hommage a été rendu au Maréchal de Lattre de Tassigny, commandant de l’armée B, venue d’Afrique et d’Italie, héros de la libération de la Provence. Les officiels ont enfin regagné le monument aux morts, place Gabriel-Péri, lui aussi martyr de la Seconde Guerre Mondiale, fusillé le 15 décembre 1941 au Mont Valérien.

Devant les 200 personnes qui s’étaient déplacées pour l’occasion, le premier magistrat est revenu sur la responsabilité collective qu’est la nôtre aujourd’hui : « le temps passant, les anciens combattants et anciens résistants de la guerre de 40 sont de moins en moins nombreux à pouvoir témoigner de ce qu’ils ont vécu. Le devoir de Mémoire nous incombe désormais. C’est à nous, leurs enfants, leurs petits enfants de raconter leur combat aux générations futures ».

Un parallèle avec la situation sanitaire actuelle

Et de poursuivre : « Rendons hommage aux hommes et aux femmes qui ont combattu, souffert et dont certains sont morts pour restaurer la république et la démocratie, pour libérer notre pays ». Des hommes et des femmes inspirant, dont le parcours doit rester un exemple, quelles que soient les crises qui bouleversent le monde, à l’image de la Covid. « Soyons responsables, solidaires et unis pour résister contre ce virus. Faisons preuve de cette résilience qui a été l’une des bases de la libération de notre pays ».

Au cours de la cérémonie, Hubert Falco a remis, au nom du Président de la République, la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme à Sandrine Bertolotto, rescapée de l’attentat de Nice. La commémoration s’est achevée avec le ravivage de la flamme par les représentants des associations d’anciens combattants, la sonnerie aux morts, l’hymne national et le salut aux drapeaux.

 

(*) Hubert Falco, maire de Toulon ; Yannick Chenevard, vice-président du conseil départemental ; Virginie Pin, vice-présidente de la région sud-Paca ; Geneviève Lévy et Cécile Muschotti, députés du Var ; contre-amiral Alban Lapointe, représentant le préfet maritime de la Méditerranée et Serge Jacob, représentant le préfet du Var.

En savoir plus 

L’objectif des forces alliées était de prendre le port de Toulon au plus vite après le Débarquement de Provence, le 15 août 1944. Le 19 août, De Lattre de Tassigny, général au moment des combats, met en place les manœuvres d’encerclement de la ville. : pénétration des troupes par le nord, opération de harcèlement en centre-ville par les Forces Françaises de l’Intérieur (FFI).

La bataille de Toulon se déroule du 20 au 26 août en trois phases bien distinctes :

  • L’investissement du secteur : contournement de Toulon par le nord pour atteindre Bandol à l’ouest et par le nord-ouest à la hauteur des Quatre Chemins des Routes. Le 20, une première compagnie de tirailleurs algériens pénètre dans la cité et fait le tour des installations de défense allemandes
  • Le démantèlement : les troupes qui progressent sur l’est de Toulon sont accrochées par des poches de résistance allemande entre le Pradet et La Valette. Au nord, le bataillon de choc, le 3e régiment de tirailleurs algériens et les FFI prennent position sur le Faron. Le 22 août, la ville est encerclée par les forces françaises. Seule la place forte de la Poudrière sur la colline Saint-Pierre résiste. Elle sera détruite suite à des tirs de fusil mitrailleur qui déclencheront l’explosion des munitions qu’elle contenait

La reddition : Toulon tombe le 26 août. Le 27, soldats français et Forces Françaises de l’Intérieur défilent sur le boulevard de Strasbourg. Il faudra attendre le 28 août et la capitulation du contre-amiral Ruhfus, réfugié dans les fortifications de Saint-Mandrier pour que la rade de Toulon soit libérée.

Actualités 

Actualités

Après quatre mois de travaux, la traverse Lemercier offre un nouveau visage.

Attendue par tous les acteurs qui ont aidé le projet à voir le jour, l’inauguration officielle de la Résidence Sociale à Orientation Educative du F

Les Toulonnais savaient que leur ville était la 4e grande ville la moins endettée de France.

La métropole Toulon Provence Méditerranée vient d’investir 75 millions d’euros supplémentaires pour « verdir » la flotte des bus de son réseau de t

Le Village de Noël a été inauguré ce vendredi 26 novembre, donnant ainsi officiellement le coup d’envoi de ces fêtes de fin d’année.