Solidarité

Prêts pour les fortes chaleurs

Comme chaque année à la même époque, les différents acteurs du « Plan canicule » ont fait un test grandeur nature du dispositif à déclencher en cas de besoin. Réunis en salle des fêtes ce 18 juin, ils ont pu s’assurer que personnels et moyens techniques étaient opérationnels et aptes à répondre aux exigences d’assistance vis-à-vis des publics fragilisés.

« Les missions premières de cette journée, ce sont l’information et la prévention » précise d’emblée Yannick Chenevard, premier adjoint au maire délégué à la Sécurité civile. De fait, les messages de sensibilisation adressés, au fil des heures, aux différents publics concernés, sont ciblés : en direction des professionnels de santé tout d’abord, des personnes inscrites sur le registre du CLIC ensuite, de leurs familles et de leurs proches enfin. Ledit registre, qui recense comme on le sait les personnes âgées ou fragilisées ayant exprimé le souhait d’y figurer, a d’ailleurs vu le nombre de contacts doubler depuis l’année dernière. Et compte tenu de l’épisode Covid 19 (durant lequel les équipes du CCAS ont été sur le pont sans discontinuer, y compris pour la distribution de masques), il va de toute évidence s’enrichir de plusieurs centaines de contacts supplémentaires.

Une chaîne de solidarité

Quoi qu’il en soit, même si les conditions météorologiques actuelles ne le laissent pas présager, un épisode caniculaire peut arriver à tout moment. « Rappelons que l’on parle de canicule lorsque la température demeure très élevée, sans redescendre de manière significative la nuit, au moins 3 jours de suite. En 2019, nous en avons connu 8 consécutifs » précise Dominique Andréotti, adjoint au maire en charge des Solidarités.

Reste qu’à Toulon, le dispositif est prêt à parer à toute éventualité : la solidarité, justement, n’est pas un vain mot et « même les commerçants de proximité jouent le jeu, indique Florence Ronsoux, directrice du CCAS. Ils sont eux aussi des relais d’information car étant au quotidien en contact avec leurs clients. »

S’inscrire ou faire inscrire

Reste que loin de n’être qu’un outil administratif, le registre du CLIC s’intéresse lui aussi à l’humain. Il  donne aux intervenants les moyens de renforcer la proximité, a fortiori quand le contexte climatique peut être source d’isolement renforcé voire de risque pour la santé. Il est donc important de relayer sans relâche le message porté par la Ville : « Les familles, bien sûr, mais encore les voisins, les médecins voire  les commerçants, justement, peuvent œuvrer pour l’inscription des personnes fragiles ou isolées ».

Une petite démarche pour une grande cause à laquelle sont associés nombre de partenaires institutionnels, associatifs ou privés que Dominique Andreotti n’a pas manqué de remercier.

En savoir plus 

Les acteurs du Plan canicule : personnels municipaux, Sécurité civile, Police municipale, Centre Communal d’Action Sociale auxquels se joignent, en cas d’alerte, le Samu, la Police nationale et les pompiers.

 

Qui peut s’inscrire sur le registre ?

< Les personnes âgées de 65 ans et plus,

< Les personnes de plus de 60 ans reconnues inaptes au travail,

< Les personnes adultes handicapées, en invalidité

Qui peut solliciter l’inscription sur le registre ?

< La personne elle-même,

< Son représentant légal,

< Un tiers (ami, proche, médecin, service d’aide à domicile, etc.) avec l’accord de  l’intéressé(e)

Comment s’inscrire ?


< Sur simple appel au CCAS au 04 94 24 65 25,

< À l’aide du formulaire de demande d’inscription téléchargeable,

< Au CLIC (centre local d’information et de coordination) du CCAS, 100 rue des remparts, 1er étage, ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h.

Le plan canicule / 4 niveaux d’alerte :

< Niveau 1 : veille saisonnière du 1er juin au 31 août,

< Niveau 2 : avertissement chaleur (vigilance jaune) / 1 pic limité à 1 ou 2 j,

< Niveau 3 : alerte canicule (vigilance orange),

< Niveau 4 : mobilisation générale (vigilance rouge).

Les bons réflexes à adopter en cas de canicule

< Éviter de sortir pendant les heures les plus chaudes,

< Fermer les volets,

< Penser à s’hydrater,

< Se rafraîchir régulièrement.

 

Actualités 

Actualités

Contexte oblige, la rencontre du 3 décembre n’était pas une « vraie inauguration ».

Les sportifs ont recouvré un peu de liberté, mais les règles restent encore contraignantes.

Parce qu’il est important de cultiver l’esprit de fête et parce que c’est bon pour le moral de tout le monde, la ville se pare de lumières et décor

Suite aux dernières annonces gouvernementales et à la demande du maire Hubert Falco, médiathèques et bibliothèques vont reprendre leurs activités d