Vie des quartiers

Une place Martin-Bidouré requalifiée pour donner un nouvel élan au quartier

Après la réhabilitation de la place Émile-Claude, c’est au tour de la place Martin-Bidouré d’avoir fait peau neuve. L’objectif de cette requalification est de redynamiser cet espace de vie en rationnalisant et en revalorisation les différentes zones dédiées au marché, L’activité du marché a été maintenue durant toute la durée du chantier, tout comme celle des commerces qui sont restés ouverts. L’opération, dont le montant est de 1,5 million d’euros, a bénéficié du soutien financier de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse. La mise en valeur de ce lieu emblématique de la vie du quartier montre tout l’intérêt que la Ville porte à l’ensemble de ses quartiers.

Ils ont essaimé depuis le centre-ville pour se poser, fin juin dans les platanes et les micocouliers de la place Martin-Bidouré. Symbole du renouveau de ce lieu emblématique du Pont-du-Las. Les papillons colorés ont annoncé la fin des travaux de requalification de la place Martin-Bidouré et le début d’un nouvel élan pour ce qui est le carrefour de la vie lassipontine et des quartiers voisins de Saint-Roch, Bon-Rencontre ou Rodeilhac. Délimitée au nord par l’église Saint-Joseph et au sud par l’avenue du XVe Corps, ses 4 000m² accueillent, du mardi au dimanche un marché provençal composé par une quinzaine de revendeurs.
C’est désormais sur une place valorisée et rationalisée que maraîchers, fromager et autres fleuristes ont retrouvé leurs confrères sédentaires et leur clientèle. « Durant la période des travaux, nous avons eu le souci d’accompagner les commerçants et les revendeurs qui après concertation avaient été déplacés le long des allées Bugeaud, à quelques mètres de la place, a souligné Hubert Falco, maire de Toulon lors de l’inauguration de la place Martin Bidouré, ce vendredi 9 septembre. Les revendeurs et les terrasses ont été exonérés de leur droit de place. Les commerçants sédentaires qui ont refait leur vitrine ont bénéficié des aides du fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce (FISAC) et de celles de la Ville ».

Un chantier aux nuisances limitées

Forains déplacés à quelques mètres de la place Martin-Bidouré et commerces restés ouverts : le chantier a été conduit de façon à réduire les nuisances à leur minimum. Ainsi, les différents percements nécessaires à la reprise de l’ensemble des réseaux souterrains (eau, gaz et électricité) ont été réalisés par aspiration et non avec les traditionnels pelles et godets mécaniques, générateurs de poussière. Cette première phase achevée, la deuxième a pu démarrer en se concentrant sur la voirie avec une modification de l’altimétrie de la chaussée pour mettre trottoir et voie de circulation à la même hauteur. Cette modification permet une rationalisation de l’espace public et une modularité de l’utilisation quotidienne de la place en fonction de ses différents usages. L’installation du mobilier urbain, les platanes actuels et la plantation de quatre nouveaux micocouliers matérialisent la limite entre les deux espaces : celui piétonnier et celui dédié au marché.
« Le parvis de l’église a été repavé et est désormais fermé à la circulation. Huit bornes de recharge électrique pour les revendeurs ont été installées et la place est vidéo surveillée pour une meilleure sécurité de tous », a poursuivi le premier magistrat avant de dévoiler la plaque inaugurale et après avoir engagé une discussion avec une délégation syndicale et de parents d’élèves du collège George-Sand dont la fermeture est annoncée pour 2025. Avec retour à la Ville des bâtiments abritant actuellement l’établissement, la municipalité envisage l’extension de l’école élémentaire voisine. « Avec ses 330 élèves, la primaire est trop petite : 4 classes ont été installées dans des préfabriqués sur le terrain de sport, en face de l’école. Ces enfants traversent la route 8 fois par jour pour aller en récréation ou à la cantine. L’objectif est de réunir les deux bâtiments de façon à accueillir tous les enfants sur un même site », a expliqué le maire tout en s’engageant à analyser la question de la « sectorisation. Je vais demander au Département et à l’Éducation nationale de me communiquer les chiffres exacts concernant les collégiens, et nous prendrons une décision en conséquence ».

La transformation du quartier va se poursuivre

Ces travaux font suite à la rénovation de la place Émile-Claude au Mourillon, connue elle-aussi pour son marché. Dans un souci d’unité entre ces deux places caractérisées par une identité commune, les matériaux utilisés et le mobilier urbain implantés sont identiques. L’opération, dont le montant est de 1,5 million d’euros, a bénéficié du soutien financier de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse.
Que ce soit à l’est ou à l’ouest, ces embellissements montrent tout l’intérêt que la Ville porte à l’ensemble de ses quartiers, colonne vertébrale de Toulon, en pleine évolution. Pour le Pont-du-Las, comme ailleurs, « la mutation est loin d’être terminée ».
 

En savoir plus 

Réclamés par les habitants de ce faubourg de Toulon en 1863, le marché voit le jour en 1867, sur ce qui était alors appelé la place de l’Église. Par délibération du conseil municipal, la place prend le nom de Martin-Bidouré, héros de la résistance varoise lors du coup d’État de 1851, le 12 juillet 1904. Puis, au cours de 4 petites années, le cœur du Pont-du-Las a changé 3 fois d’appellation : 18 février 1941, elle reprend son appellation d’origine avant de devenir un an plus tard la place Saint-Joseph. Son nom de place Martin-Bidouré lui sera définitivement restitué le 21 octobre 1944.

Actualités 

Actualités

Le Village de Noël a été inauguré ce vendredi 25 novembre, donnant ainsi officiellement le coup d’envoi de ces fêtes de fin d’année.

Pierre-Alexandre, Temanu, Thibault, Victor et Gauthier sont allés au bout de leur rêve d’enfance et ont réalisé le pari un peu fou de faire, à la v

En passant l’éclairage de la Mairie d’Honneur, du Carré du port et la place Monsenergue en orange, Toulon apporte son soutien à la campagne « Orang

Le programme de ces festivités de fin d’année a été conçu comme une parenthèse enchantée dans une année 2022 qui a été éprouvante.

Trois jours de réjouissances littéraires ponctués de rencontres, de débats, de spectacles, de lectures immersives et bien sûr de dédicaces.