Jazz à Toulon

Un bon cru malgré les contraintes

C’est sur les notes virevoltantes de l’inclassable Chucho Valdès que les portes de cette 31e édition de Jazz à Toulon se sont refermées. Ce festival, gratuit, qui a su s’adapter aux contraintes sanitaires, a une nouvelle fois conquis un public constitué d’amoureux du swing venus de tous horizons.

Content. C’est probablement l’adjectif le plus approprié pour qualifier le ressenti des participants de l’édition 2021 du festival Jazz à Toulon. « Les musiciens et intermittents du spectacle étaient contents de retrouver la scène. Les spectateurs étaient contents de pouvoir assister, de nouveau, à des concerts. Les bénévoles étaient contents de voir une année de travail récompensée par la tenue des spectacles », se réjouit Bernadette Guelfucci, heureuse et soulagée. Pour la présidente du Comité officiel des fêtes et des sports (COFS), « c’était une bonne édition, malgré tout ».

Derrière le « tout », il faut entendre « contraintes sanitaires », des règles imposées par le Ministère de Culture avec lesquelles les organisateurs ont dû composer et qui font que ce 31e cru restera, à plus d’un titre, inoubliable. « Dès l’an prochain si la situation le permet, nous espérons renouer avec ce qui fait l’ADN de Jazz à Toulon, l’itinérance des concerts et les apéros-concerts qui offrent à la génération montante un contact direct avec le public. Cette itinérance de places en places est plus convivial et permet de faire travailler les commerçants toulonnais », précise Bernadette Guelfucci.

De Toulon, du Brésil ou d’ailleurs

Moins décontracté que sur les places toulonnaises mais avec un cachet supplémentaire : l’esplanade du Zénith Oméga a permis d’installer une structure plus lourde composée d’un pont carré et une scène couverte difficilement compatible avec le principe d’itinérance. Ce bouleversement des habitudes tout comme la jauge imposée de 1 700 n’ont pas, pour autant, dérangé le public. Sevré de jazz en 2020, il a répondu présent. Chaque concert a réuni plus d’un millier de personnes avec des pointes à 1 500 spectateurs pour « le Kenny Barron Quartet, Brooklyn Funk Essentiels ou le Chucho Valdés Quartet ».

Des Toulonnais, des habitués… Mais pas que… « Jazz à Toulon est l’un des rares festivals de jazz, qui grâce à la Ville, au Département et à la Région, est gratuit. Cette gratuité attire beaucoup de gens de l’extérieur ». Un extérieur qui dépasse largement les frontières de la métropole et qui va jusqu’en Belgique, en Angleterre, aux États-Unis ou au Brésil : « cette année, nous avons été contactés par des Brésiliens qui sont venus à Toulon spécialement pour l’occasion ».

Bernadette Guelfucci et son équipe sont déjà à la baguette pour mettre en musique l’édition 2022 d’un festival qui participe au rayonnement culturel de la Ville.

Actualités 

Actualités

Malgré plusieurs reports liés à la crise sanitaire, une enquête mobilité est lancée en septembre 2021 sur les 44 communes composant le bassin des d

Plus de 8 000 personnes ont poussé les portes du Palais des Congrès Neptune et arpenté les allées de la 2e édition du Forum des associations.

Pour ce week-end d’inaugural, les Halles Esther-Poggio nouvelle formule, ont fait le plein.

Les Halles de Toulon ont rouvert leurs portes.

En sommeil depuis plus de 20 ans, les Halles de Toulon vont rouvrir leurs portes le 10 septembre prochain.