Déplacements doux

La passerelle de la gare rouverte et accessible

C'est fait ! Les habitants de Claret et alentours peuvent à nouveau enjamber la voie ferrée par le chemin le plus court et accessible par l'ensemble des usagers : une satisfaction pour les piétons, les personnes à mobilité réduite ou les voyageurs chargés de bagages...

Depuis deux jours, il n'est plus nécessaire de choisir entre le pont Louis-Armand et le petit tunnel piétonnier pour rejoindre la gare et la Haute-Ville : l'historique passerelle a repris du service, permettant d'opter pour la ligne droite, par-dessus les voies ! Et dans les meilleures conditions, puisqu’elle a bénéficié d'une salutaire cure de jouvence.

Ascenseur et escaliers de chaque côté

L'étude géotechnique lancée en 2019 en amont de sa mise en accessibilité côté Nord avait mis en lumière la nécessité de programmer des travaux. Comme le précise Yannick Chenevard, 1er adjoint au maire en charge de dossier, "il a fallu mettre en place des pieux de 12m de haut, afin de conforter l'ouvrage. Et comme les fenêtres de tir étaient rares, vu que les travaux ne pouvaient se faire que durant quelques heures, de nuit, le chantier a demandé de la patience." Outre la création d'un nouvel ascenseur (côté Bd Commandant Nicolas) et d'escaliers confortables, l'étanchéité de l'ensemble de la passerelle a été refaite et de nouvelles barrières ont été installées.
 

Une reconfiguration générale


Pour un montant global de 250 000 euros, le chantier a également nécessité le reprofilage de la voirie et la prise en compte des diverses contraintes techniques liées à l'emplacement du nouvel ascenseur. Tout est dorénavant opérationnel et, dès sa réouverture, la "célèbre" passerelle a commencé à retrouver son public. "C'est quand même bien plus pratique que de faire le tour" se réjouissait un monsieur en fauteuil ce jeudi matin !

 

En savoir plus 
Actualités 

Actualités

Après 4 mois de travaux, la place Émile Claude accueille à nouveau chalands et revendeurs sur leurs étals tout neufs : la reconfiguration de ce cœu

Les enfants du quartier de Bon-Rencontre auront des raisons d’avoir hâte de rentrer à la « grande école ».

Si les confinements successifs ont pu mettre le moral des jeunes en berne, il n’était pas question de se résoudre au silence musical pour cinq DJ T