environement

« Escales zéro fumée », du projet au concret

L’ensemble des partenaires œuvrant pour la qualité environnementale dans les ports étaient réunis le 16 janvier au siège de la Métropole TPM : l’occasion de signer la charte « escales zéro fumée » pendant les escales des navires, mais pas seulement.

« Notre devoir commun, c’est de travailler à l’amélioration de la qualité de vie de nos concitoyens, indiquait d’entrée de jeu un Hubert Falco plus déterminé que jamais. Il nous appartient de tout mettre en œuvre pour conjuguer le nécessaire développement de notre territoire et l’indispensable préservation de notre environnement naturel exceptionnel ».

Une préoccupation partagée par les autres élus locaux présents (ceux qui agissent plus qu’ils ne parlent !) puisque la démarche entreprise à l’échelon régional concerne également les ports de Nice et de Marseille. Fruit d’un travail commun entrepris depuis de longs mois déjà, par une équipe soudée, travaillant ensemble à la manière d’un pack, elle va entrer dans sa phase concrète dès la mi-février avec le début des travaux d’électrification des quais. Mais d’ores et déjà, une nouvelle mesure est entrée en application : l’utilisation par la compagnie Corsica Ferries d’un carburant « propre ».

Mieux que la Loi

Il faut savoir que depuis le 1er janvier de cette année, une nouvelle règlementation en matière de transport maritime a fixé à 0,5 % la teneur maximale d’oxyde de soufre dans le carburant des navires transportant des passagers. (Il était auparavant de 1,5 %). Une mesure jugée trop timide par les élus régionaux qui ont demandé à l’État l’établissement, en Méditerranée, d’une Zone d’Émissions Contrôlées (ECA / emission control area) comme il en existe dans la Manche, la Mer du Nord ou encore la Baltique, fixant à 0,1 % ladite teneur. Faute de réponse, ils ont malgré tout pris l’initiative d’instaurer, aux abords des ports de la région, les mêmes règles strictes que dans une ECA. D’ici la prochaine saison estivale, les navires de la Corsica Ferries (qui utilisent déjà des carburants à 0,5 % de soufre en navigation), passeront systématiquement à 0,1 % dès leur entrée dans la rade : une mesure qui va 5 fois plus loin que la Loi et qui équivaut à diviser par 35 les émissions de soufre.

Et une mesure qui s’ajoute à celle déjà prise en novembre dernier par les autorités portuaires incitant les armateurs, via un abattement de taxes, à s’équiper de filtres à particules fines, et qui confirme, comme l’a répété Hubert Falco, la volonté « de préserver la Méditerranée, notre mer à tous ! »

En savoir plus 

Autour d’Hubert Falco, ce 16 janvier :

 

Renaud Muselier, Président de la Région / Mme Barré, représentant Christian Estrosi, maire de Nice / Pierre Mattei, PDG de Corsica Ferries / Nathalie Alexandre, Directrice d’Enedis Var (distributeur d’électricité) / Jacques Bianchi, président de la CCI / Philippe Vitel, Vice-président de la Région,
Geneviève Lévy, députée du Var, Yannick Chenevard, Vice-président de la Région, François de Canson, Président du Comité Régional de Tourisme.

 

Les dates clés du projet d’électrification des quais :


- 5 février 2019 : une solution technique est trouvée avec ENEDIS après des mois de travail préparatoire

 

- 21 février 2019 : accord entre la Corsica Ferries, la CCIV et la Métropole pour engager les études et la réalisation des travaux nécessaires pour le branchement à quai des navires

 

- Mars 2019 : début de la mission CCIV-Cap Ingelec d’élaboration d’une stratégie énergétique pour la rade

 

- 13 mai 2019 : choix du mode Haute Tension en accord avec l’armateur Corsica Ferries, seul mode capable de supprimer une très grande part de la pollution des navires quand ils sont à quai

 

- Mi-février 2020 : début des travaux

 

- Fin 2020/début 2021 : branchement à quai du 1er navire

 

 

Les chiffres

Toulon est le 1er port de Méditerranée en termes d’escales pour Corsica Ferries

1 200 accostages de ferries par an soit 7 000 heures à quai

1,5 million de passagers par an pour les ferries

120 accostages par an de navires de croisière

35 millions d’euros de retombées économiques annuelles

 

Le plan régional « Escales zéro fumée »

31 M€ investis

 

  • 21 millions pour les infrastructures portuaires nécessaires au branchement à quai auxquels s'ajoutent 4,5 millions de Fonds FEDER (Europe)
  • 5 millions sécurisés pour les compagnies maritimes désireuses de transformer leurs navires en activité (soit un ticket navire de 300 000 euros pour les compagnies)
  • 1 million pour accompagner l'installation des scrubbers nouvelle génération, ces filtres à particule qui permettent de ne polluer ni l'air, ni l'eau. Ils sont essentiels pour faire disparaître les fumées noires visibles au démarrage des navires quand celui-ci n'est plus branché
  • 1 million consacré au développement d'une filière Gaz Naturel Liquéfié en région Sud
  • 1 million pour soutenir les associations de défense de l'environnement et de mesure engagées dans ce dispositif
  • 2 millions engagés dans le soutien de la filière hydrogène et mixte énergétique sur les ports de la façade.

 

Actualités 

Actualités

Quelques heures à peine après la fermeture de l’exposition Picasso et sa fréquentation record (50 000 visiteurs en 3 mois), on est déjà passé à l’é

Visite de chantier, ce 20 février au matin, le long du Boulevard Commandant Nicolas : la mue de l’ancien bâtiment de la Défense nationale avance à

Ce 19 février, le maire Hubert Falco a fait un point sur le chantier des futures halles de la ville en compagnie des acteurs et partenaires du proj

Comme chaque fin d’année, des dizaines de participants ont pris part au concours d’illuminations de Noël 2019.

Née le 11 février 1904, sœur André (Lucile Randon, pour l’État Civil) est la doyenne des Toulonnais, des Français, des Européens et vice-doyenne de