Écoles et accueils de loisirs, repaires de jeunes écocitoyens

« Rien ne se perd, tout se transforme ». C’est la déduction des enfants qui fréquentent l’une des 15 écoles ou l’un des 5 accueils de loisirs participant à une opération de collecte et de valorisation des biodéchets. Une visite à l’école élémentaire François Nardi suffit pour constater l’implication des élèves et des personnels dans le projet.

 

Les enfants sont souvent les promoteurs enthousiastes des bonnes pratiques, en particulier celles qui concernent le développement durable. C’est pourquoi la Ville, qui a mis en place un dispositif de collecte et de valorisation par compostage des déchets issus des cuisines et des cantines, peut compter totalement sur leur adhésion. D’autant que cette opération s’accompagne d’une démarche pédagogique de sensibilisation à la lutte contre le gaspillage alimentaire et aux gestes écocitoyens. Si une première expérience conduite en 2020 concernait 4 écoles et un seul centre de loisirs, celle qui démarre en cette rentrée concerne 15 écoles et 5 accueils de loisirs. Pour que le nombre d’écoles participantes puisse augmenter, la Ville a contractualisé avec une entreprise spécialisée dans la collecte et la valorisation des biodéchets, Les Alchimistes Var.  

Des biodéchets précieux

Justine et Laura, chargées par la société de vulgariser le sujet, se sont rendues en début de semaine à l’école élémentaire François Nardi avec Patrice Cazaux, adjoint délégué à la restauration scolaire, pour expliquer aux jeunes convives que dans le domaine de l’alimentation, tout est recyclable, les déchets produits en cuisine quand on confectionne les repas et bien sûr tout ce qu’on laisse dans les assiettes : « Tout est recyclable et en échappant à la poubelle, ces biodéchets peuvent devenir précieux si on les transforme en compost pour enrichir les sols ». Et de leur montrer un échantillon, recueilli dans un bocal de verre et d’en dévisser avec soin le couvercle, comme s’il s’agissait d’un nectar : « Cette matière noire provient de déchets alimentaires qui ont subi plusieurs étapes de traitement. Vous voulez sentir ? »

L’école disposant depuis plusieurs années d’un composteur classique qu’ils ont déjà utilisé pour les épluchures des légumes et des fruits, les plus grands n’ont aucun mal à comprendre le processus de transformation, même s’ils s’étonnent de pouvoir mettre aussi dans les bacs de tri des coquilles d’œuf, des reliefs de viande ou de poisson et même du pain. Les Alchimistes Var ont en effet obtenu l’agrément sanitaire pour traiter tout ce qui appartient à la chaîne alimentaire.

Une moyenne annuelle de 2,5 tonnes de déchets par école

Pour les plus jeunes, le processus paraît un peu plus abstrait. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Isabelle Fages, la directrice de l’école, a émis le souhait d’emmener les élèves visiter la plateforme de compostage de la société. Que ce soit au sein d’une école ou d’un accueil de loisirs, le rôle des agents de cuisine, des enseignants, des animateurs et des personnels de surveillance de cantine est essentiel : à l’heure du déjeuner et du goûter, ils encouragent bien sûr les enfants à finir leur portion, et une fois la collation prise, ils les invitent à déposer leurs déchets dans des bacs de tri spéciaux. Et quand on sait qu’une école produit en moyenne 2,5 tonnes de biodéchets par an, on comprend l’intérêt pédagogique de l’exercice. Evidemment, le volume récolté est variable d’une école à l’autre. Et les impressions de début d’année sont à confirmer, comme en témoignent Marie, Ophélie et Priscilla, agents de cuisine, très impliquées dans l’opération :« Si l’on en juge par la quantité de déchets que nous avons mis dans le bac de tri la semaine dernière, on se rend compte que les enfants ne gaspillent pas tellement. Mais d’un jour à l’autre, ça change ! Il est certain que lorsque les frites ou les pâtes sont au menu, il n’y a quasiment pas de retour d’assiette ! »

Durant la première semaine d’octobre, les enfants pourront voir le résultat de leurs efforts de tri. 750 kg de compost devraient être distribués aux écoles qui le souhaitent pour fertiliser notamment les potagers. Nul doute que l’école élémentaire François Nardi ne sera pas la dernière à en demander !

 

En savoir plus 

Établissements participant à l’opération

  • Écoles maternelles Aguillon et Mourillon
  • Écoles élémentaires Mourillon, Nardi, Pont-du-Suve, Valbourdin et 4 Chemins-des-Routes
  • Groupes scolaires Saint-Louis, Valbertrand, Jean-Aicard et Font-Pré
  • Accueils de loisirs Saint-Dominique, Strassel, Clos Olive, Jean-Aicard et Font-Pré

9 semaines de maturation

Les biodéchets font l’objet d’une collecte hebdomadaire. Ils sont d’abord pesés, puis déversés sur une table de tri où des agents retirent manuellement les éléments jetés par erreur (emballages plastiques, couverts...). Ils sont ensuite broyés puis pressés. Le jus extrait des biodéchets pressés part en méthanisation tandis que les biodéchets broyés sont directement mélangés à des copeaux de bois. Dès lors, ce mélange part en cellule d'hygiénisation. Les biodéchets mélangés au bois vont monter naturellement en température, à plus de 70 degrés pendant 48h. Ce processus d'hygiénisation prend entre 3 semaines et 1 mois et demi (en fonction de la saison, en hiver, ce sera plutôt 1 mois et demi par exemple). Après avoir passé cette première étape d'hygiénisation, le déchet alimentaire n'est plus considéré comme un "déchet" mais comme "compost" puisque la température a permis d'éliminer tous les agents pathogènes présents dans les déchets alimentaires (viande et poisson notamment). Le compost va ensuite maturer entre 1 et 3 mois pour ensuite retourner dans les champs agricoles varois et ainsi contribuer à nourrir les sols pour les productions alimentaires futures.

Il aura fallu 4 mois aux déchets alimentaires, entre leur arrivée sur le site des Alchimistes et leur temps de compostage, pour retourner dans les terres. 

Actualités 

Actualités

Activités sportives, ludiques, pédagogiques, actions de solidarité… Les aînés font au quotidien l’objet de toutes les attentions de la part de la V

Ce vendredi 21 juin, la Fête de la musique et ses 65 concerts organisés un peu partout dans le centre-ville et le Mourillon donneront le « la » d’u

Ce vendredi 14 juin a eu lieu la remise des prix du concours « La mer commence ici » organisé par la métropole Toulon Provence Méditerranée (TPM) e

L’école maternelle Basse-Convention a fait l’objet de travaux de sécurisation aux abords de l’établissement.