Armistice du 11 Novembre 1918

Commémorer pour ne pas oublier

Ce samedi 11 novembre se sont tenues, au monument aux morts Gabriel-Péri, les commémorations de l’armistice de la Grande Guerre en présence des officiels et d’anciens combattants. Cependant, le devoir de mémoire avait débuté dès le 10 novembre, dans la cour de récréation du collège Peiresc, par une touchante cérémonie menée par des élèves de l’établissement et des cadets de la Défense.

Elle devait être la « Der des Ders ». Elle ne devait durer que quelques mois. Il n’en fut rien. Le premier conflit mondial s’est enlisé 4 ans durant, entre guerre de mouvement et guerre de position dans les tranchées de Verdun. Les pertes humaines sont effroyables. 1,45 million de jeunes Français y auront laissé leur vie. Parmi eux des centaines de Toulonnais dont les noms sont gravés, à jamais, dans le marbre des monuments aux morts érigés dans chacun des quartiers de la ville.
De toutes ces stèles, il en est une plus confidentielle qui n’est connue que des collégiens de Peiresc. En 1921, l’amicale des anciens élèves des lycées et collèges de Toulon « A de Toulon » a décidé d’honorer la mémoire des 214 lycéens, des 4 professeurs et deux agents morts au champ d’honneur. Depuis 102 ans, le devoir de mémoire se perpétue au sein de l’établissement au cours d’une cérémonie protocolaire menée par les adolescents, entre chants et lecture de lettres de Poilus.

Des élèves acteurs du devoir de mémoire

Dès la rentrée des classes, professeurs et collégiens ont travaillé à l’organisation de cette commémoration où chaque classe y compris celle des élèves allophones est partie prenante : « afin que vous toutes et vous tous, les élèves du collège, soyez des acteurs de ce devoir de mémoire, et non pas de simples spectateurs », a souligné Josée Massi, maire de Toulon, invitée à participer à cette cérémonie aux côtés de représentants de la région Sud PACA, du Département et de l’Éducation nationale, avant de poursuivre : « je tiens à féliciter toute l’équipe pédagogique investie depuis des années dans ce programme car je suis convaincue que ce mode d’enseignement de la Grande Guerre permet de construire un sentiment d’appartenance à la République, à la Nation, quelques soient les origines de chacun ».
Bleuet à la boutonnière, collégiens et cadets de la Défense ont porté leur attention sur les petits combattants de l’arrière en évoquant le souvenir de Jean-Corentin Carré, plus jeune Poilu de France, sur les Gueules cassées et sur le dernier jour de la guerre. Puis, ils ont accompagné les différentes autorités dans leur dépôt de gerbe avant d’entonner une vibrante Marseillaise.

Le 11-Novembre, au monument aux morts Gabriel-Péri

C’est à 11 heures, à l’heure effective du cessez-le-feu, que se sont retrouvés entre autres Josée Massi, maire de Toulon, Philippe Mahé, préfet du Var, Gilles Boidevezi, préfet maritime de la Méditerranée, pour commémorer le 105e anniversaire de l’armistice de la Grande Guerre ce samedi 11 novembre. Entourés des porte-drapeaux, de collégiens et lycéens ainsi que de cadets de la Défense, tous ont eu une pensée pour ces hommes morts pour la France avant de raviver la flamme.
 

Actualités 

Actualités

Les festivités du 14-juillet ont rassemblé de nombreux Toulonnais et touristes venus assister à la prise d’armes, au défilé et au feu d’artifice or

Plus de 6 000 personnes ont assisté au premier des deux matchs de préparation de l’équipe de France U23 de football organisé au Stade Mayol.

La 8e édition de la Design parade Toulon pose ses valises à l’Ancien Evêché du vendredi 28 juin au dimanche 3 novembre.

Avec l’aide du dispositif « Région Sud, la région sûre !

Jusqu’au 6 octobre 2024, une centaine d’aquarelles sont présentées au Musée d’Art de Toulon (MAT) dans le cadre de l’exposition « De Delacroix à Si