Transport en commun

Des bus plus « verts » et plus confortables pour le réseau Mistral

La métropole Toulon Provence Méditerranée vient d’investir 75 millions d’euros supplémentaires pour « verdir » la flotte des bus de son réseau de transport en commun. D’ici la fin de l’année, 126 bus sur les 300 en circulation sur le territoire métropolitain, auront permis de réduire de 628 tonnes les rejets de CO2. Moins polluants, moins bruyants, ils sont aussi plus confortables et modernes pour leurs passagers.

9 nouveaux bus hybrides sont venus, ce jeudi 25 novembre, compléter la flotte de ce type déjà existante du réseau Mistral et qui circule depuis le début de l’année. À une différence près, c’est que ceux-ci sont articulés et peuvent transporter jusqu’à 120 passagers. D’une longueur de 18m, ils seront dans un premier temps affectés à la ligne 1. Ils seront rejoints d’ici le courant du mois de décembre par 26 autres véhicules qui seront mis en service sur les lignes 1, 8, 9 et 191.
Ils complètent les 50 bus roulant au gaz naturel, arrivés en début 2021 et qui circulent sur l’ouest du réseau sur les lignes 6, 8, 11, 11B, 18, 19, 81, et les 21 bus hybrides standards mis en service en juin dernier. « Au total, d’ici fin 2021, ce seront 126 véhicules à énergie dite propre, soit près de la moitié du parc, qui circuleront sur l’ensemble des lignes du réseau Mistral, indique Hubert Falco, maire de Toulon et président de la métropole Toulon Provence Méditerranée (TPM). Cela portera alors à 43% la proportion de véhicules propres de la flotte. La Métropole est donc bien en avance la loi sur la transition écologique impose d’en avoir 30% avant 2025 ».

628 tonnes de CO2 évitées chaque année

Comment fonctionnent ces bus propres ? Tous simplement par un système de récupération d’énergie. Les véhicules sont équipés de batteries qui se rechargent lors du freinage lorsque leur moteur tourne au gaz naturel. Ils présentent l’avantage de rejeter beaucoup moins de CO2 et de particules fines, notamment de dioxyde d’azote (NOx), dans l’air. Ils sont également plus silencieux. « La différence en termes d'impact environnemental et la comparaison avec les bus diesel sont impressionnantes. Nuisances sonores, odeurs et émissions d’azote, de microparticules ou de CO2 baissent avec l’usage du carburant gaz ou biogaz, produit à partir de la valorisation des déchets », explique Hubert Falco.
Le gaz naturel est un carburant inodore qui permet de réduire de près de 80% les émissions, ce qui représente quelques 628 tonnes de CO2 sur le réseau métropolitain. Le renouvellement de la flotte par des bus « verts » représente pour TPM un investissement additionnel de 75 millions d’euros sur un budget transport annuel de 132 millions d’euros. « Ces investissements additionnels conséquents n’auront cependant aucun impact sur les tarifs des transports en commun, qui demeureront inchangés comme ces 15 dernières années. Ils sont d’ailleurs aujourd’hui les moins chers des plus grandes métropoles de France » se félicite le maire.

Un intérieur confortable et moderne

Ces nouveaux véhicules propres bénéficient d’une nouvelle livrée intérieure et extérieure au design plus épuré. De nouveaux équipements offrent aux passagers qui empruntent ces bus une expérience de transport moderne et connectée grâce au wifi et à des prises USB. Un affichage dynamique, de nouveaux valideurs et de la vidéo-protection complètent cette montée en gamme des services proposés par le réseau Mistral.

Ces nouveaux bus vont permettre d’économiser près de 2 millions de litres de gasoil par an.

Actualités 

Actualités

2 000 étudiants de l’Institut de Formation Public Varois des Professions de Santé étaient réunis vendredi 22 juillet au Zénith de Toulon pour recev

1 656 photos de Toulon sont accrochées aux cimaises de la mairie d’Honneur du 20 juillet au 25 août.

La Fête nationale a été célébrée comme il se doit à Toulon.