Événement

116 ans et toujours l’amour des enfants

Née le 11 février 1904, sœur André (Lucile Randon, pour l’État Civil) est la doyenne des Toulonnais, des Français, des Européens et vice-doyenne des citoyens du monde ! Et ce jour d’anniversaire a cette année encore été marqué par un chaleureux rendez-vous au cœur de l’EHPAD Sainte Catherine Labouré, où elle vit depuis 2009.

Ce rendez-vous, Hubert Falco ne l’a jamais manqué, « sauf une fois, je m’en souviens » précise l’intéressée non sans malice, avant que le maire ne précise « c’est vrai, lorsque j’étais au gouvernement, il y a un anniversaire pour lequel je n’ai pas pu me libérer ! »  Reste qu’il était bel et bien présent, ce mardi matin de 2020, pour recueillir une fois encore la précieuse parole de la religieuse. Entourée d’une assistance bienveillante, c’est surtout à la présence des enfants venus de l’Institution Notre-Dame voisine qu’elle fut sensible. « Des petits, j’en ai eu 40 pendant la guerre, à Vichy, dans l’hôpital où on les avait accueillis. Et on s’est occupé d’eux pendant plusieurs années. Certains viennent d’ailleurs encore me voir ! » indiqua-t-elle, avant d’ajouter « on a également accueilli des grands-mères qui, elles aussi, étaient heureuses comme tout avec nous. »

« La méchanceté ne rapporte rien »

« Vous n’avez fait que du bien autour de vous » commentait Hubert Falco, alors qu’elle précisait encore « j’ai tâché ! Et quoi qu’il en soit, mon plus beau cadeau, aujourd’hui, c’est la présence de ces enfants près de moi ! » Visiblement émus eux aussi, ils lui offraient ensuite un beau moment de chant évoquant un « esprit de lumière, un esprit créateur » qu’elle commenta d’un affectueux « je ne les vois pas mais je sens leur cœur ». Et après avoir reçu des mains du maire la médaille de la Ville, elle leur délivra son message : « les enfants, soyez courageux, ni vulgaires ni méchants, la méchanceté, ça ne rapporte rien ! » 

« Vous êtes notre fierté, conclut Hubert Falco, et nous serons à nouveau ensemble l’année prochaine pour saluer la doyenne… du monde ! » Sœur André remerciant quant à elle l’assistance pour ce « moment de gaîté, ça fait du bien ! »

 

Actualités 

Actualités

Contexte oblige, la rencontre du 3 décembre n’était pas une « vraie inauguration ».

Les sportifs ont recouvré un peu de liberté, mais les règles restent encore contraignantes.

Parce qu’il est important de cultiver l’esprit de fête et parce que c’est bon pour le moral de tout le monde, la ville se pare de lumières et décor

Suite aux dernières annonces gouvernementales et à la demande du maire Hubert Falco, médiathèques et bibliothèques vont reprendre leurs activités d