Institut de Formation des Professions de Santé

Quartier Montety : le projet de l’IFPVPS dévoilé

Ce jeudi 8 octobre, les représentants de TPM, de la Région, de l’IFPVPS, de Var Aménagement Développement ainsi que les deux architectes lauréats du projet étaient réunis à l’Hôtel de la Métropole afin de présenter le projet d’installation de l’Institut de Formation Public Varois des Professions de Santé, au nord de l’îlot Montety. Un projet très attendu dans ce quartier emblématique de la ville de Toulon qui vient renforcer et compléter l’arc d’enseignement supérieur de la ville et du territoire.

C’est entourés de Yannick CHENEVARD, vice-président du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur et vice-président de la Métropole TPM, de François DE CANSON, représentant du président de la Région Sud Provence-Alpes Côte d’Azur Renaud MUSELIER, de Josy CHAMBON, directrice de l’Institut de Formation Public Varois des Professions de Santé, de Jérôme CHABERT et Jean-Baptiste ARENE, de Var Aménagement Développement et des deux des architectes lauréats du projet IFPVPS, Messieurs Christophe GULIZZI et Thierry AMI, que le président de la Métropole TPM, Hubert Falco a présenté, ce jeudi 08 octobre, l’installation prochaine de l’Institut de Formation Public Varois des Professions de Santé (IFPVPS). Il s’agit d’un pôle public de formation aux métiers de la santé qui sera installé au nord de l’îlot Montety, au plus près des grands hôpitaux publics civils et militaires de Sainte-Musse et de Sainte-Anne et de leurs plateaux techniques de très grandes qualités.

 

C’est un projet ambitieux dont le montant s’élève à 28 million d’euros, et que nous avons pu concrétiser grâce à une volonté partagée avec Renaud MUSELIER, le Président de la Région Sud*, et le soutien de la Métropole de TPM et de la Ville de Toulon. Annonce Hubert Falco.
Dans ce projet, la Région va apporter une contribution forte de 7 millions d’euros. C’est la 2ème opération la plus importante subventionnée par la Région après  l’apport qui a été fait à la PHM et à l’assistance publique des hôpitaux de Marseille. S’exprime François de Canson, représentant du président de la Région Sud. 

2740 étudiants dès 2023

C’est donc en 2023, que les étudiants l’IFPVPS feront leur rentrée. Ce sont près de 2740 élèves qui sont ainsi attendus dans ce tout nouveau centre d’enseignement supérieur métropolitain. Il comprend 1640 élèves étudiant sur le site, en tenant compte des calendriers de formation, de l’alternance des cours théoriques dans l’institut et des enseignements cliniques dans les différentes structures de stage : infirmiers, aides-soignants, auxiliaires de puériculture, psychomotriciens, ergothérapeutes et désormais ambulanciers et auxiliaires ambulanciers, ainsi que la formation continue pour tous les professionnels de santé et les classes préparatoires aux concours d’entrée.

« Cela représentera un flux continu d’étudiants en alternance dans toutes les formations de santé. 50% des élèves seront en stage et auront un apprentissage « au lit du malade » et 50% étudieront la théorie à l’institut.» Explique Josy CHAMBON, directrice de l’IFPVPS

Pour rappel l’Institut est aujourd’hui réparti géographiquement sur 8 sites de formation sur le département du Var : La Garde (5 sites), Brignoles, Draguignan et Saint-Raphaël.

Un projet moderne en accord avec l’histoire du quartier

« En ouvrant dans ce quartier une école qui forme des élèves à un métier noble, nous n’avons pas dénaturé l’esprit de solidarité, de développement et d’humanisme du fondateur de la Cité Montéty. Nous avons respecté l’histoire de cette cité. » Insiste le président

Le quartier Montéty était en effet un quartier emblématique de Toulon. Il était une cité ouvrière qui abritait des familles de cheminots. C’est Paulin de Montéty, Ingénieur du Génie Maritime, qui fut à l’origine de sa création dans un XIXème siècle marqué par l’industrialisation. Il commença par fonder un patronage pour accueillir les enfants d’ouvriers italiens employés à Toulon et entassés dans la vieille ville. Les enfants y étaient nourris, vêtus, recevaient soutien scolaire et instruction religieuse, ils y apprenaient déjà un métier.

Périmètre et surface du projet

Le projet de cette nouvelle école porte dès lors sur l’aménagement de 3 303 m², situé au nord, en bordure du boulevard Louvois et de la rue Montebello.

« Toujours dans une volonté d’intégration, le PLU de la commune permettait sur la parcelle dédiée à la Métropole de construire 12000 m2 et nous construisons 6000 m2 pour avoir une densité respectueuse des projets "Environnement". » Explique Jérôme CHABERT, directeur général de VAD.

Le projet comprend :

  • La construction de 5 573 m² de surface utile programmée pour le nouvel Institut, incluant :

- des lieux d’accueil et de vie étudiante (551 m²) ;

- des locaux d’enseignement et de formation, avec des grands amphithéâtres, des salles de travaux dirigés et des salles de travaux pratiques (3 615 m²) ;

- des fonctions supports, bureaux des formateurs, de la direction et de l’administration de l’Institut ainsi que les espaces annexes (984 m²);

- des espaces de logistique et de maintenance (217 m²) et des sanitaires (207 m²).

  • La réalisation de 40 places de stationnement en sous-sol.
  • Les aménagements des espaces extérieurs et paysagers, partagés avec les programmes mitoyens.
  • Ces aménagements incluront une traversée piétonne de l’ilot, ouvert à tous, reliant le nord au sud, proposant une promenade urbaine agréable.

A savoir, qu'il sera tenu compte de la servitude de passage pour la voie des pompiers du lot sud. Le terrain sera de plus fourni libre et dépollué.

Un projet architecturale en lien avec le centre ville

Pour rappel, le nouveau bâtiment de l’IFPVPS s’inscrit dans un projet global de restructuration des 20 000 m2 de l’ilot Montety, où, en plus de l’école au nord, s’installeront au sud un hôtel 3 étoiles B&B, des bureaux traditionnels et des administrations publiques et un concept original et inédit sur le territoire d’hébergement et d’espaces de travail partagés, sur près de 4 800 m2, qui répondront aux nouvelles attentes des professionnels et des étudiants. Le tout, sera édifié autour d’un cœur d’îlot végétalisé.

« C’est un projet de quartier avec un parc central de 3000 m3 qui mutualise tous les équipements. Lieu de rencontre de l’îlot, il permettra de fluidifier les échanges entre l’hôtel, le co-living et le co-working, les commerces, snacks et restaurants, la Caserne de la mer... » Commente Jérôme CHABERT, directeur général de VAD.

Le lien avec la ville hausmanienne et les 44 hectares du centre historique en cours de rénovation est un autre aspect essentiel de la restructuration de l’îlot Montéty et de l’IFPVPS. Ce lien sera développé davantage encore grâce à la réalisation par la Métropole et les collectivités, en parfait partenariat avec la SNCF, d’un ouvrage d’art que l’on appelle dans les projets « Pont des Arts ». Une nouvelle voie aérienne accessible aux piétons et aux modes doux, qui reliera l’école et le nouveau quartier à la gare ferroviaire et à la gare routière.

« Quand vous regardez ce site Montety Nord et Montety Sud, vous vous rendez compte que nous sommes à quelques mètre d’un pôle d’échanges majeurs et c’est un choix géographique essentiel. Il y a 120 TER par jour, les cars du Département, le réseau Mistral, la passerelle qui reliera  les établissements… On est donc là sur un site idéal pour l’implantation d’un lieu d’enseignement. " Argumente Yannick CHENEVARD, vice-président de la Métropole TPM, responsable des Transports.

Une intention architecturale toulonnaise

Ainsi, pour réaliser le projet architectural du futur bâtiment, les architectes se sont nourris de la configuration des lieux et de sa position en « fond de scène ». L’édifice et ses abords ont de ce fait été pensés pour permettre des liaisons nord-sud entre le quartier Montety et le quartier de la Préfecture. Le parvis et le cœur d’ilot répondent à la volonté de « boucle verte », reliant les quartiers via des espaces verts urbains et développés au nord de la ville, entre le futur parc paysager de La Loubière et le jardin Alexandre 1er dans le Quartier de la Créativité et de la Connaissance Chalucet.

« Ce projet architectural met en avant une transversalité, entre les quartiers Sud et les quartiers plus au Nord de Toulon. Il faut aussi y voir un hommage au Faron. Quand vous regardez ce bâtiment et l’esprit de Méditerranée qu’on a donné au jardin, en filagramme on retrouve la mémoire collective du toulonnais et des contreforts du Faron avec ses strates calcaires et ses éléments de nature endémique. C’est l’idée marquante qu’on a voulu développer en tant que toulonnais et qui je pense donnera un côté très doux et très bienveillant au lieu. » Explique Thierry Ami, architecte lauréat du concours d’architecture de l’IFPVPS.

Le terrain en pente est en effet utilisé pour imaginer un jardin en restanques. De plus la déclinaison progressive des 2 pignons du bâtiment en forme de paquebot vient adoucir l’ascension visuelle du bâtiment.

« On a en effet travaillé ce bâtiment d’un point de vue paysagé en essayant de lui casser sa densité. Pour qu’il soit léger, on a travaillé les façades, les retraits, les replis, l’ombre et la lumière. » Poursuit-il.

La proue du bâtiment semble  de ce fait « flotter » à l’est, un porte-à-faux - porche couvert au rez-de-chaussée - marque visuellement et symboliquement l’entrée de l’IFPVPS.

C’est aussi le signal fort d’une porte entre deux quartiers.

« Ce paquebot, ce bâtiment, ne dénature pas ! On a l’impression que c’est la suite de ce qui s’est fait à Chalucet. Il y eu la "patte" haussmannienne à Toulon, il y a maintenant une continuité d’une architecture ouverte qui s’est mise en place autour de la mer, de la Méditerranée."  Commente Hubert Falco.

Un bâtiment que  « l’on peut regarder vibrer avec le soleil » 

De grandes parties vitrées permettront un dialogue intérieur - extérieur qui démultiplie aussi l’effet d’espace.

Le volume sera rassurant, donnant une image calme, débarrassée de tout ornement inutile.

« Les jeux de lumière, les jeux d’ombres et aussi de perspective forment une symbiose parfaire face au centre-ville toulonnais et au nord aux contreforts du Faron. » Explique Thierry Ami.

Au travers des brise-soleils (en béton fibré ultra performant), les avoisinants auront à voir « un bâtiment qui vibre  avec le paysage », tout en préservant son intimité.

Le jardin intérieur situé en cœur d’îlot sera un des lieux de contact et de rencontre entre les étudiants de l’IFPVPS et les Toulonnais.

Les aménagements des terrasses, déclinées en jardins suspendus, seront les points d’accroche avec les jardins de la Préfecture et les aires sportives qui surplombent le site.

Enfin avec la caserne Lamer, le projet architectural est basé, sur un dialogue entre les deux bâtiments. Les façades du bâtiment de l’IFPVPS, ainsi que le parvis côté boulevard Louvois, sont conçues pour recentrer le regard sur ce bâtiment ancien et mettre en valeur son architecture classique remarquable.

Ce projet au niveau urbain, c’est un acte d’amour ! Conclue l’architecte Christophe Gulizzi, lauréat du concours d’architecture de l’IFPVPS. C’est aussi un acte de reconnaissance pour le personnel, pour les gens qui vont le pratiquer. Il incarne toute cette bienveillance.

Coût global de l’opération

Le projet global évalué à 28 millions d’euros TTC, est sous maîtrise d’ouvrage TPM, avec une convention de mandat de maîtrise d’ouvrage sous forme d’appel d’offres, pour désigner le mandataire de l’opération.

Apport initial de 10 millions d’euros financés par :

  • La Région Sud : 7,5 millions d’euros
  • L’IFPVPS (fonds de concours) : 2,5 millions d’euros
  • La Ville de Toulon : mise à disposition du terrain à TPM
  • Métropole TPM : 18 millions d’euros avancés

La Métropole touchera un loyer annuel de 749 000 euros, correspondant à l’annuité d’emprunt.

Calendrier

Concours d'architecture : septembre 2019 à juin 2020

Désignation de l’équipe lauréate : juin-juillet 2020

Etudes : octobre 2020 à mai 2021

Consultation des entreprises : juin 2021 à octobre 2021

Début des travaux : 3ème trimestre 2021

Livraison : 3ème trimestre 2023

L’équipe Lauréate du concours d’architecture :

GULIZZI Architecte / FLEX Architectes (Thierry AMI) / EGIS Bâtiment Méditerranée - Bureau d’études / INDDIGO – Cabinet conseil et ingénierie en développement durable  / MARSHALL DAY ACOUSTIQUE – Bureau d’études acoustiques / L CONSEIL

 

*Dans le cadre de la loi du 13 août 2004, la Région Sud Provence Alpes Côte d’Azur s’est vu confier la responsabilité de la structuration, la programmation et le financement des formations sanitaires et sociales et notamment celle de l’IFPVPS.

 

Actualités 

Actualités

Contexte oblige, la rencontre du 3 décembre n’était pas une « vraie inauguration ».

Les sportifs ont recouvré un peu de liberté, mais les règles restent encore contraignantes.

Parce qu’il est important de cultiver l’esprit de fête et parce que c’est bon pour le moral de tout le monde, la ville se pare de lumières et décor

Suite aux dernières annonces gouvernementales et à la demande du maire Hubert Falco, médiathèques et bibliothèques vont reprendre leurs activités d