"Les pianos sauvages" : David Bismuth fête l'été

Le Festival de Musique de Toulon a lancé la saison estivale avec « Les pianos sauvages », en partenariat avec Le Comptoir musical, NomadPlay, le Port des Créateurs, la Rue des arts et les Vitrines de Toulon. Ce mercredi 15 juin, cinq pianos libres d’accès avaient été installés dans différents lieux emblématiques de la ville. Dans un récital promenade qui a débuté place Victor-Hugo, David Bismuth s’est déplacé de piano en piano pour faire découvrir la musique classique aux toulonnais.

L’initiative s’inscrit dans le cadre du Festival de Musique de Toulon, qui est le seul festival français à avoir une action tout au long de l’année. Créé en 1951, il est l’un des six plus anciens festivals de France avec ceux d’Aix-en-Provence, de Menton, de Prades, de Strasbourg et de Besançon. À partir de 15h30, les passants du centre ancien ont pu profiter d’un concert itinérant gratuit aux notes apaisantes.

 

Un format court et dynamique…

 

Premières chaleurs et grand ciel bleu, l’après-midi du 15 juin était agréable. David Bismuth s’est rendu devant les marches de l’Opéra pour le début d’une promenade musicale, qui s’est prolongée jusqu’à 17 heures. Le format a fait belle impression auprès de l’artiste : « On a la chance d’avoir plusieurs pianos qui sont mis à disposition », souligne-t-il. L’habitué des conservatoires et des salles d’exception poursuit : « C’est une première pour moi, l’idée de me déplacer entre chaque set me plaît beaucoup. Je trouve que c’est une belle initiative ». Contrairement à un concert d’orchestre classique qui dure environ 2 heures avec des pauses de 20 minutes, le récital était composé de 4 sets, ou sessions, de 20 minutes environ. « Je vais marcher de piano en piano pour jouer des sessions courtes. Ce type de set est moins lourd pour moi, c’est agréable » confie le pianiste.

 

…qui a rassemblé les Toulonnais

 

Le Festival de Musique de Toulon est un acteur essentiel de la musique « classique » sur le territoire local. Tel un véritable ambassadeur, David Bismuth a fait profiter aux quatre coins du centre ancien des notes du piano. Sur les différents lieux où il s’est rendu, le public était composé de profils très différents : amateurs de musique, habitants curieux et passionnés de toutes les générations se sont réunis sur les différents scènes improvisées pour profiter d’un instant musical privilégié. Des dizaines, voire des vingtaines de passants selon les endroits, se sont arrêtés, intrigués par le concept des pianos sauvages. Le temps de quelques variations de Beethoven, Bach ou Debussy, l’effervescence du centre toulonnais s’est mise en pause pour laisser place à des moments de calme et de beauté musicale.

Le Festival de Musique de Toulon continuera de fêter l’été au Faron le samedi 18 juin avec des classes de cuivres du conservatoire TPM. Un concert donné dans un lieu exceptionnel, au sommet du Faron, où résonneront durant la fin de matinée des ensembles de cuivres dans une ambiance naturelle, ombragée, au milieu de la pinède.

 

Actualités 

Actualités

L’ascension du mont Faron (584 mètres d’altitude) en téléphérique est une expérience insolite qui ravit chaque année des milliers de Toulonnais et

Pour donner aux élèves Toulonnais toutes les chances de réussir leur scolarité, la Ville de Toulon a adhéré en 2021 à l’association Coup de Pouce.

Les plages du Mourillon ont été le théâtre de la 2e édition de la Journée Olympique.

Le 6° Festival international d’architecture d’intérieur, Design Parade, a ouvert ses portes hier, à Toulon, avec un parcours d’expositions à traver