• Français

L'Opéra TPM

Ce grand opéra, d'une capacité de 1300 personnes, devenu Établissement Public de Coopération Culturelle (EPCC), est géré par l'agglomération Toulon Provence Méditerranée depuis 2003. Avec une programmation diversifiée, remis aux normes et réhabilité, l'Opéra a aujourd'hui repris sa place parmi les grandes institutions lyriques européennes.

 

Le Grand Théâtre de Toulon a été inauguré le 1er octobre 1862.

Il remplace avantageusement l’ancienne Salle de la Comédie pas encore centenaire (1770) mais très vétuste, exiguë et inconfortable aux dires de la bonne société toulonnaise.

La construction d’une nouvelle salle était rendue possible par l’agrandissement de la ville décrété en 1853 et le report de ses remparts plus au nord.

Le Grand Théâtre, c’est ainsi qu’il est nommé, est le premier monument (1856-62) érigé dans le nouveau Toulon dont la superficie est multipliée par trois.

Admirablement situé au cœur de la nouvelle ville, le monument est orienté Nord/Sud, avec une façade monumentale au Sud, dégagée par une place aménagée dès l’origine à cet effet le long de la Rue Royale (actuelle rue Jean Jaurès) et une façade également « historiée » au Nord, habillant remarquablement le tout nouveau boulevard Louis-Napoléon.

Il est mis en valeur par une judicieuse utilisation de la déclivité naturelle du terrain, qui permet de ménager au Sud un grand escalier qui le dégage de la place de façon spectaculaire, à la manière d’un parvis de cathédrale, ou plutôt de temple au vu de l’architecture avec colonnes et fronton. Visiblement on entre là dans le Temple de l’Art. Apollon y est d’ailleurs présent en de multiples endroits.

En effet Toulon a vu très grand pour son théâtre en ouvrant une salle de 1797 places à l’origine, à peine 100 de moins que le Palais Garnier à Paris.

Sa population avait doublé en moins de 20 ans, passant de 35 000 en 1830, à 70 000 habitants.

Nous signalerons que L’Opéra de Paris, commandé en 1861 à Charles Garnier, ne sera inauguré qu’en 1875, soit treize années après le Grand Théâtre de Toulon !

L’édifice, de style néo-classique avec ses arcs en plein cintre, ses colonnes grises et roses ainsi que son fronton, possède de nombreux détails intéressants parmi lesquels il faut noter des frises géométriques  d’inspiration byzantine, style orientaliste qui sera très prisé à la fin du siècle.

Le bâtiment, conçu par l’architecte Léon Feuchères occupe une surface au sol de 27 x 70 mètres, soit près de 2000m2.

Il a une infra structure en pierres maçonnées et poutres métalliques selon les principes de construction de l’époque (semi-métallique).

Le Grand Théâtre de Toulon connaît  sa première représentation le 12 octobre 1862 avec une reprise de l’opéra-comique de Fromental Halévy (1799-1862) « Les Mousquetaires de la Reine » composé en 1846.

Halévy venait de mourir (en mars de cette année) à Nice où il séjournait pour raisons de santé.

Le Foyer Campra

 

Le Grand Foyer, baptisé du nom de Campra en mémoire d’André Campra (1660-1744), musicien né à Aix-en Provence, qui a passé quelques années à la maîtrise de la cathédrale de Toulon.

Le foyer qui occupe depuis 1898 toute la largeur intérieure du bâtiment (22 mètres) était limité à l’origine à la largeur des trois portes fenêtres ouvertes sur la loggia. Deux salons plus petits étaient situés à chaque extrémité. Avec cet agrandissement le foyer a pris des proportions magnifiques, surtout grâce au jeu de miroirs latéraux qui multiplient et mettent en abyme les trois grands lustres d’origine, aujourd’hui électrifiés. Il est temps de signaler qu’à sa construction, le grand Théâtre de Toulon était à la pointe du modernisme : l’éclairage, le chauffage et les jeux de lumières étaient au gaz.

La décoration du foyer fut donc refaite entièrement en 1898 par Joseph Grandy et il en reste tous les stucs, médaillons, mosaïques d’or et bustes de la partie haute du décor.

Les 16 toiles du Foyer Campra

En 1922 on passa la commande de seize grandes toiles à seize peintres.

Des travaux, réalisés entre 1923 et 1924, pour installer le chauffage central obligeaient à supprimer les banquettes et miroirs, donc, à refaire la partie basse de la décoration. Parmi ces peintres, trois femmes et treize hommes, de renom travaillant à Toulon.

C’est ainsi que le Foyer du Grand Théâtre de Toulon devint en 1924 une véritable galerie d’exposition pour ces peintres qu’ils soient paysagistes, peintres de marine, spécialistes de portraits ou de natures mortes….

Contacts