Solidarité

Plan canicule grandeur nature

Puisqu’il vaut toujours mieux prévenir que guérir, personnels municipaux et CCAS ont testé ce jeudi le fonctionnement du plan à mettre en œuvre en cas de fortes chaleurs prolongées. Le public ciblé étant, comme on le sait, les personnes âgées, isolées et/ou fragilisées inscrites sur le registre dédié.

En action en salle des fêtes, des agents de la Sécurité civile, de la Police municipale et du Centre communal d’action sociale. Partenaires du dispositif inscrit au Plan communal de sauvegarde, ils ont mis en œuvre l’autocom : un système automatisé d’appels téléphoniques permettant de joindre en un temps minimum un maximum de correspondants. En l’occurrence, les personnes inscrites sur le registre tenu à jour par le CCAS.

Rappel et visite si nécessaire

Pas question pour autant d’affoler qui que ce soit. Le message est clair : il s’agit bel et bien d’une opération de prévention. Et chaque interlocuteur est invité à indiquer qu’il l’a bien reçu et compris  ou à demander de plus amples informations. En cas s’impossibilité de joindre le correspondant, plusieurs autres appels sont passés à intervalles réguliers et une visite au domicile de la personne peut même être effectuée dans l’après-midi. Pour vérifier, informer voire rassurer.

Indispensable inscription

L’exercice va en effet au bout de la démarche, comme si l’on était vraiment en prise avec une période de grosse chaleur. Période, on ne le sait que trop bien, durant laquelle l’isolement, l’âge et la maladie peuvent entraîner une déshydratation parfois fatale. L’équipe suit donc quotidiennement les prévisions météorologiques pour parer à toute éventualité et être opérationnelle dans les meilleurs délais aux côtés de la Protection civile, du Samu, de la Police nationale et des pompiers en cas de déclenchement  par la Préfecture du Plan canicule. Reste qu’on ne dira jamais trop  l’importance de  l’inscription sur le registre. Alors n’attendons pas les caprices du thermomètre pour faire circuler l’information et passer à l’action, comme n’a pas manqué de le rappeler Dominique Andreotti, adjoint au maire en charge des solidarités. Pour ce qui est du dispositif, il est fin prêt.

En savoir plus 

Qui peut s’inscrire sur le registre ?

  •      Les personnes âgées de 65 ans et plus,
  •      Les personnes de plus de 60 ans reconnues inaptes au travail,
  •      Les personnes adultes handicapées, en invalidité.

Qui peut solliciter l’inscription sur le registre ?

  •     La personne elle-même,
  •     Son représentant légal,
  •     Un tiers (ami, proche, médecin, service d’aide à domicile, etc.) avec l’accord de l’intéressé(e).

Comment s’inscrire ?

  • Sur simple appel au CCAS au 04 94 24 65 25,
  • À l’aide du formulaire de demande d’inscription téléchargeable sur le site de la ville.
  • Au CLIC du CCAS, 100 rue des remparts, 1er étage, ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h.


> Une réunion d’information et de sensibilisation à l’inscription sur le registre du CCAS est programmée le mercredi 5 juillet à 17h30 à la Maison des services publics de Sainte-Musse.

Des « commerçants solidaires » seront également réunis prochainement dans le même but, d’abord dans le centre-ville puis dans les quartiers.

Actualités 

Actualités

Le coup d’envoi officiel de la 20e « Fête du livre du Var » a été donné ce vendredi après-midi sur la place d’Armes.

Quelques semaines après le passage du terrible ouragan Irma, le voilier Patriac'h a appareillé mercredi pour les Antil

Septièmes du nom, les journées dédiées aux aînés dans le cadre de la « semaine bleue » nationale auront lieu les 9 et 10 novembre prochain.

Nos oreilles en ont l’habitude, le premier mercredi de chaque mois rime avec essai des sirènes.

Tout au long de l'année, le Liberté propose une sélection de spectacles qui s'adressent à toute la famille : parents, enfants et adolescents !