SENIORS

La doyenne de Toulon a 112 ans

La rayonnante Sœur André fêtera ses 112 ans en famille, à l’EHPAD Sainte-Catherine Labouré où elle réside, jeudi. Un avant-goût de ce rendez-vous s’est déroulé mardi 9 février, en présence d’Hubert Falco, le Maire de la Ville et Geneviève Lévy, sa première adjointe.

Sœur André, la doyenne des Toulonnais, a l’esprit vif, l’humour fin et des souvenirs aussi intacts que marquants, qu’elle aime partager avec son entourage. « Je me rappelle la guerre de 1914 à laquelle ont participé mes 2 frères. L’aîné, blessé à Verdun, fut recueilli par un camion de ravitaillement sur le champ de bataille, au milieu de milliers de morts. Je m’appelle Sœur André, sans « e », car mon frère s’appelait ainsi ».

La mémoire vivante

« C’est toujours un grand moment de vous rencontrer, comme chaque année depuis 12 ans. Lorsque j’étais Secrétaire d’État à la Défense et aux Anciens Combattants, j’ai assisté aux commémorations de Verdun avec une vive émotion. Je découvrais l’endroit décrit par mon grand-père maternel qui avait nourri l’imaginaire de mon enfance. Vous êtes la mémoire vivante de l’Histoire de notre pays car vous l’avez vécue avec votre cœur ».

Lors de la remise de la médaille de la Ville, qu’elle compte offrir à son neveu, la pétillante centenaire a tenu à remercier le personnel de l’établissement « exceptionnel et à l’affût de la moindre chose qui puisse faire plaisir ou aider ». Un constat partagé par le Maire : « Chaque matin, vous êtes le premier sourire de la journée de nos seniors ».

Un message de paix

Entourée de ses amies, la 8e doyenne de France, a évoqué les progrès les plus marquants du XXe siècle : les avions « impressionnants » qui l’ont fait trembler et l’électricité qui a « changé l’éclairage de l’école ». Pour cette charmante dame à l’enthousiasme communicatif, l’essentiel à transmettre reste « l’amour des plus pauvres, car il y a beaucoup de misère ».

En savoir plus 

La Vie de Sœur André en quelques dates

Naissance le 11 février 1904 à Alès.

En 1915 : Lucille Randon rejoint son frère André à Houdon en Seine et Oise.

En 1916 : Elle devient gouvernante à Marseille auprès de trois enfants et un médecin.

En 1920 : Départ à Versailles comme institutrice chez la famille Peugeot.

En 1922 : Elle rejoint une autre famille comme gouvernante et institutrice pendant 14 ans.

En 1923 : Après avoir fait son Catéchuménat au Cénacle de Paris, elle reçoit le Baptême et la Communion au Cénacle.

En 1944 : Entrée dans la Compagnie des Filles de la Charité pour faire son séminaire, rue du Bac à Paris.

En 1945 : Départ en mission à l’hôpital de Vichy pour servir quarante orphelins et des personnes âgées, elle y restera 28 ans.

En 1963 : Sœur André est envoyée à la Baume d’Hostun pour les gardes de nuit.

En 1979 : Entrée à l’EHPAD des Marches en Savoie où elle passera 30 ans.

Le 23 octobre 2009 : Arrivée à Toulon et entrée à l’EHPAD Sainte-Catherine Labouré, à l’âge de 105 ans.

L’EHPAD Sainte-Catherine Labouré, accueille 97 résidents et sa gestion est assurée par l’association L’UNION.

Actualités 

Actualités

Depuis trois semaines, le traditionnel village de chalets de bois a ouvert ses portes et le public est ravi d’y retrouver aussi la crèche animée et

Ce sera un vendredi et uniquement dans le quartier de Valbertrand mais il est important que tout le monde le sache afin de ne pas être surpris.

Rencontre toujours nourrie d’une belle émotion, la réception des « couples en or, en diamant et en platine » a eu lieu le 7 décembre au cœur du fo

Hubert Falco, président de TPM, l'a annoncé cet après-midi en conférence de presse: le quai de 400 mètres dans le port

L’établissement du cœur de ville dédié à la Petite enfance est en train de faire peau neuve.