2015

La place Puget : comme avant, mais en beaucoup mieux !

Point de rendez-vous idéal et lien rêvé entre la « haute ville » et le port, la place Puget a terminé sa cure de jouvence juste avant l’été. Une requalification alliant traitement de fond, mise en valeur du patrimoine architectural et souci d’accessibilité.

 

Mené comme à chaque fois en parfaite concertation avec les commerçants et les riverains, le chantier s’est d’abord attaqué aux réseaux en sous-sol (eau, assainissement, électricité, gaz et lignes haut débit).

Il s’est ensuite agi de la surface : 2 300 m2 de dallage de pierre calcaire, alternant petits pavés et trames devenus, ici comme ailleurs,  la signature esthétique de la ville.

 

Aplanie et replantée

Au-delà du plaisir des yeux, l’effort a également porté sur l’accessibilité du site. Fini le parcours à obstacles avec murets à contourner, marches à ne pas manquer et autre mobilier urbain mal intégré. L’espace se pratique dorénavant de plain pied, en tout confort. Quant à la verdure, elle est toujours de mise puisque les platanes, malades comme tant d’autres du chancre coloré, ont été remplacés par de fringants marronniers de belle taille.

À noter encore que l’emblématique fontaine des trois dauphins a également été mise en valeur et son pourtour soigneusement réaménagé.

Au final, la Place Puget version 2015 conjugue si bien confort contemporain et charme authentique que tout le monde se l’est réapproprié… vite et bien.

En témoignent ses terrasses joliment garnies et les nombreux promeneurs qui aiment à y flâner.

En savoir plus 
  • La réhabilitation de la place Puget, la 1re depuis 30 ans,  s’inscrit dans le renouveau du centre-ville. Les rues Hoche et Andrieu, qui la jouxtent, ont bénéficié du même traitement.
     
  • Pour parachever le cheminement jusqu’au port, la rue d’Alger commence également sa mue.  Elle aura fait peau neuve d’ici à l’été 2016 selon un calendrier choisi par les commerçants et les riverains. Les travaux débutent là aussi par les réseaux et feront l’objet d’une pause durant les fêtes de fin d’année. 
     
  • Construite en 1782 à l’emplacement de ce qui était alors la halle aux grains (dont elle porta le nom jusqu’en 1969), la « Fontaine des Trois Dauphins » est l’œuvre de Toscat (architecte), Chatel (sculpteur) et Mauric (maître fontainier)
     
  • Depuis la mise en œuvre du projet ANRU (Agence Nationale pour le Renouvellement Urbain), 78 rues et 12 places du centre-ville ont déjà été réhabilités pour un total de 80 000 m2 de dallage traités.