• Français

Le Mont Faron

Site classé culminant à 584 mètres d’altitude, le Mont Faron est l’un des joyaux de notre environnement naturel avec une forêt de 1 100 hectares dont 376 de forêt communale (propriété de la Ville et de la REDIF) et 720 détenus par des propriétaires privés.

Le Mont Faron : une gestion partenariale

Les 108 hectares du plateau gérés par TPM (au titre de sa compétence en matière de gestion des espaces naturels remarquables) et la REDIF (Régie d’exploitation et de développement des installations du Faron) accueillent :

  • Un téléphérique,
  • Le musée-mémorial du débarquement en Provence,
  • Un zoo,
  • Des restaurants,
  • Des boutiques de souvenirs.

Le Mont Faron fait actuellement l’objet d’une procédure de classement « Natura 2000 ».

Tant sur le plan touristique que sur celui de la protection de ce «poumon vert» de Toulon, un travail considérable a été accompli.

  • En 2000 le téléphérique avait transporté 20 000 passagers dans l’année. Le nombre d’utilisateurs est passé à 40 000 en 2006 et aujourd’hui il transporte plus de 80 000 passagers par an.
  • Le téléphérique est resté ouvert 2800 heures en 2010, contre 1700 heures en 2000 ; de nombreuses actions (animations nocturnes, minibus gratuit l’été entre le Mémorial et le zoo, manifestation « Vivement Dimanche », nouveau mobilier pour le pique-nique, etc.) ont permis d’attirer un public toujours plus nombreux,
  • 30 000 € ont été investis dans une nouvelle machinerie, plus performante et plus sûre,
  • Dès 2003, les câbles ont été changés, puis la gare supérieure a été rénovée en 2004-2005 tandis que le hall de la gare inférieure a été complètement réaménagé en 2007 avec un meilleur accueil de la clientèle et l’installation d’un panneau interactif indiquant les sentiers de randonnée (50 000 €),
  • Plus de 200 000 € ont été investis afin de réhabiliter la piste d’accès des véhicules incendie (Piste Emile Vincent ou V25) qui traverse le massif d’Est en Ouest et qui a permis durant l’été 2010 de contenir un incendie qui aurait pu être catastrophique…
  • Achat de 2 véhicules d’intervention contre les incendies et soutien aux équipes du CCFF (Comité Communal des Feux et Forêts : plus de 40 bénévoles en 2010),
  • Plus de 600 arbres plantés chaque année en partenariat avec les écoles de la Ville, le service Jeunesse, les associations, l’ONF,
  • 150 hectares traités afin de lutter biologiquement contre la chenille processionnaire du pin,
  • 2 agents à plein temps sont chargés de l’entretien courant du site (nettoyage, évacuation des déchets, entretien des ouvrages, petits travaux forestiers, etc.).

 

Contacts