• Français

Marius Bar

Ses photos, diffusées sous forme de cartes postales, sont toujours la mémoire vivante de notre cité

Issu d'une longue lignée marseillaise, Marius Bar est né en 1862 et a appris son métier à Toulon avant d'ouvrir en 1886 un atelier de photographie situé 15 Place Puget.

Sa source d'inspiration : Toulon et ses environs

Son activité de portraitiste ne correspondant pas à ses attentes, il se tourne alors vers les thèmes de l'illustration et de la Marine. La ville de Toulon et ses environs sont une source d'inspiration constante pour le photographe qui en immortalise les quartiers, les dernières diligences, les premières automobiles, les tartanes à voile latine et les premiers sous-marins.

Les marins et les chemins de fer

Spécialiste de la photographie maritime il réalise des reportages sur la vie des marins à bord et les grands événements toulonnais. Parallèlement, il est photographe officiel de la ligne de chemin de fer du Sud France.

  • Ce fonds constitue la mémoire vivante de la cité,
  • D'autres artistes croisèrent sa route et devinrent de véritables amis, à l'image des peintres Victor Gensollen, Paulin Bertrand, Paul Léveré, François Nardi et des poètes François Armagnin et Théodore Botrel,
  • Marius Bar réalisa des portraits de l'Académicien Jean Aicard dans le village de Solliès-Ville où ce dernier s'illustrait comme maire.

En 1906, il s'installa dans des locaux plus modernes, "Le Clos des Lumières", équipés d'une machine pouvant imprimer 16 cartes postales sur une feuille de format "Jésus". Cette technique lui permit de diffuser des photographies bon marché à l'époque de l'âge d'or de la carte postale. Il transmit sa passion à ses deux gendres qui enrichirent son oeuvre après sa mort survenue en 1930. Depuis, les Editions Photographiques Marius Bar perdurent.
 

Contacts