• Français
Déconstructon partielle de Chalucet

Un chantier à faibles nuisances

Lancé début mai pour 7 mois, le chantier de déconstruction de ce projet phare de l’agglomération termine actuellement sa phase de démolition. Situé en plein centre de Toulon, le site est soumis à des contraintes particulières. Tout a été fait pour limiter les nuisances et faire de ce chantier un exemple en matière de revalorisation des matériaux.
 

Ayant débutés au mois de mai, les travaux de déconstruction partielle des bâtiments de l’ancien hôpital Chalucet* devraient durer jusqu’en octobre 2015 ; « 180 jours calendaires exactement et pour le moment les délais sont tenus », précise le maître d’œuvre de la démolition : l’entreprise Spot Développement, sous la maîtrise d’ouvrage de l’EPF PACA.

La déconstruction urbaine s’effectue dans un environnement dense, ce qui a impliqué une préparation très rigoureuse : aux contraintes habituelles, s’ajoutent celles liées aux mitoyennetés, à la densité des réseaux, au trafic routier, aux activités autour du site et aux bâtis anciens. Cela nécessite l’utilisation de différents procédés de démolition, comme par exemple la démolition manuelle ou la démolition partielle avec conservation de façades. L’entreprise CARDEM (groupe VINCI) en charge de la déconstruction de Chalucet maîtrise l’ensemble de ces procédés et dispose d’un matériel performant. Elle a mis en place une démarche environnementale afin de minimiser les nuisances sonores, les poussières et les vibrations. Un effort particulier est mené sur la qualité du tri des déchets à la source.

 

Un travail de fourmi

Chaque bâtiment fait l’objet d’une purge totale des éléments de construction (curage et tri) avant d’être démoli. La première phase du chantier concernait l’aile est, la plus récente : la démolition a fait suite au curage mi-juin.  La démolition s’est poursuivie vers l’ouest ; la phase de démolition de tous les bâtiments touche désormais à sa fin.

À l’intérieur de chaque bâtiment, tous les éléments non constructifs sont démantelés, enlevés et triés, sur les murs, sols, piliers,… ; le but étant de séparer tout ce qui est inerte - pierre, bêton et brique – de tout ce qui ne l’est pas –plâtre, bois et plastique, afin d’être recyclé ou revalorisé en fonction des filières spécialisées. Les gravas sont par exemple concassés et rachetés par l’entreprise EUROVIA (également filiale du groupe VINCI)  afin d’être réutilisés en voirie. Les éléments présentant des traces d’amiante ont été identifiés en amont et font l’objet d’un traitement spécial et très encadré.

« Ce travail de préparation à la démolition est un vrai travail de fourmi », explique le chef de chantier. Au plus fort du chantier, 35 personnes travaillent sur le site.

 

Main d’œuvre en insertion

Dans le cadre de la « clause d’insertion » du marché de Maîtrise d’ouvrage, assurée par la Maison de l’Emploi TPM, 5 personnes en intérim ont été embauchées sur le chantier de déconstruction, pour un minimum de 1050 heures. « Nous avons participé à l’élaboration et au calibrage de la clause en fonction du chantier, puis établi les fiches de poste avec l’entreprise, et ainsi quantifier les besoins en main d’œuvre », explique une responsable de la MDE.  Les embauches ont été faites en partenariat avec les acteurs de l’emploi et dans le cadre de parcours au bénéfice de personnes éloignées de l’emploi. Le suivi de ces publics est assuré par la MDE, auprès de l’entreprise et des référents d’accompagnement « afin que cette expérience constitue une vraie plus-value dans leur parcours ».

 

Prochaine étape

Le chantier, gardienné jour et nuit, est en activité de 7h à 17h tous les jours sauf samedi et dimanche ; 4 grues sont actuellement sur le site. En cours de finition, les démolitions devraient laisser place à la prochaine étape : le concassage des gravas sur site et le déblaiement, dont les rotations se feront à partir de mi-août par le haut de rue Chalucet. Aucun arrêt de la circulation n’est prévu. L’élément emblématique du quartier, le château d’eau situé au nord de la rue Chalucet, a été démoli le 20 juillet dernier.  

* La chapelle et son aile attenante, ainsi que le pavillon d’entrée seront conservés et mis en sécurité. Tous les arbres actuellement en place seront conservés, ainsi que les grilles au sud du site.

Infos travaux : deconstructionchalucet@gmail.com / Boîte vocale : 04 94 05 58 15