• Français
Grand Projet

Éclairage archéologique sur Chalucet

Dans le cadre de la procédure légale de construction, le site de Chalucet a été « fouillé » durant 1 mois et demi avant que la construction du remaquable Quartier de la connaissance et de la créativité ne commence. 8 personnes ont travaillé sur les lieux alternant la maîtrise du tractopelle jusqu’au maniement du tamis pour documenter la vie dans l'Histoire récente des 17e et 19 e siècles. Retour sur le chantier de fouilles archéologiques et ses trésors !

D’octobre à fin décembre 2016, une équipe de 8 archéologues est venue fouiller...

...le site de Chalucet. Dans le cadre de l’archéologie préventive qui concerne tous les chantiers d’aménagement publics ou privés, le site a en effet été sondé par le biais de tranchées sur environ  10 % du chantier, puis le Ministère de la Culture a décidé de l’opportunité de faire des fouilles en fonction de l’intérêt de la période. Sur ce site ce sont des éléments de la période XVIIème et XIXème siècles qui ont été jugés intéressants à explorer. En effet les recherches  documentaires préalables permettent de déterminer que le site était occupé depuis la fin du XVIIe siècle, avant c’était la rase campagne. Puis en  1678, un hospice de la charité est construit.  En 1694, l’évêque de Chalucet arrive à Toulon. Et vers le milieu du XIXème siècle, l’Hôtel Dieu est construit, alors situé en périphérie de la ville de Toulon.

« L’intérêt des fouilles relativement récentes comme celles-ci est de confronter les sources documentaires et la réalité des objets, du mobilier et des constructions sur site » explique Quentin ROCHET de l’entreprise mandatée Archeodunum.

« Dans les fouilles des éléments de bâtiment de 1678 ont été retrouvés aussi derrière la chapelle, un tout petit bâtiment a été exhumé, il date de 1694, ses volumes sont bien conservés, malgré les travaux de flux (raccordements, électricité, évacuation des eaux qui zèbrent le sol…) » poursuit-il. Et une fontaine en tête de faune avec la trace de plusieurs bassins.

Mais le plus remarquable pour les archéologues ce sera la découverte de l’intégralité des « poubelles »...

... de l’Hôtel Dieu du XIXe siècle retrouvées dans un coin de la cour, plusieurs mètres cubes de terre à passer au tamis afin de découvrir les petits objets de l’époque : éclats faïences, dominos, jeux, pipes en porcelaine ou en os, boutons en nacre, boucles de ceintures…

Cependant si les fouilles en sont l’aspect le plus spectaculaire, elles ne représentent  que 50% de la recherche scientifique. « Nous avons ensuite recours à des analyses auprès de céramologues, d’archéologues spécialisés dans les os, ou de spécialistes du carbone 14 qui datent les pièces précisément. » poursuit l’archéologue en chef du chantier. Les échanges entre ces scientifiques et les résultats d’analyses font que l’étude du chantier prendra environ 2 ans au-delà des fouilles.

Le chantier de fouille a aussi fait l’objet de médiation pour les scolaires...

... de l’école élémentaire Frédéric Mistral, deux classes sont venues visiter le chantier et se faire expliquer l’importance de cette forme de recherche scientifique. « L’archéologie est destructrice par nature, nous sommes obligés de détruire les strates pour arriver à en découvrir d’autres, mais c’est une sauvegarde par l’information que se fait. D’où l’intérêt de sensibiliser les plus jeunes. Surtout que ces enfants sont voisins du chantier » conclut Quentin ROCHET.

Actualités 

Actualités

Les bénévoles de 22 associations interviennent dans les écoles pour proposer des activités périscolaires originales.

Pour sa deuxième édition Design Parade Toulon, festival d’architecture d’intérieur revient investir le centre-ville de Toulon du 29 juin au 2 juill

30 exemplaires en braille de Toulon Méditerranée Magazine sont consultables dans les mairies annexes et les bibliothèques de la ville.

La requalification totale de la Place Monsenergue qui fait face à la Préfecture Maritime et à notre Base Navale se poursuit.

Après s’être emparé de la 18e place du Vendée Globe la nuit dernière, Sébastien Destremau a reçu un accueil triomphal dans le chenal des Sables d’O